top of page
  • Photo du rédacteurJeanne Morency

Extensions de cils et… santé oculaire?

Dernière mise à jour : 27 sept. 2023

Les pratiques esthétiques visant à embellir le regard existent depuis des siècles, transcendant les époques et les cultures. Aujourd’hui, à l’ère des réseaux sociaux et de la pression constante pour répondre à des normes de beauté souvent irréalistes, de nombreuses femmes se tournent vers des techniques telles que la pose d’extensions de cils pour obtenir un regard plus intense.


Cependant, ces activités suscitent des préoccupations légitimes parmi les optométristes et les professionnels de la santé en ce qui concerne la sécurité oculaire. Dans cet article, nous explorerons les risques associés à ces pratiques et fournirons des conseils pour maintenir la santé de vos yeux.

Le film lacrymal : un équilibre fragile

La sécheresse oculaire, autrefois principalement associée aux personnes plus âgées, touche aujourd’hui de plus en plus les jeunes, en grande partie en raison de l’utilisation prolongée des écrans numériques et des interventions cosmétiques qui perturbent le film lacrymal.


Le film lacrymal est une mince couche de liquide qui recouvre la surface de nos yeux pour les protéger et les garder hydratés. Imaginez-le comme un bouclier invisible pour vos yeux. Il est composé de trois parties importantes :

  1. La couche de mucine : C’est comme une couche collante qui permet aux larmes de bien adhérer à nos yeux.

  2. La couche aqueuse : Cette partie est principalement de l’eau, elle garde nos yeux hydratés et clairs. Elle contient également des choses comme des sels, des protéines et des cellules immunitaires qui sont essentielles à la santé de nos yeux.

  3. La couche lipidique : C’est une fine couche d’huile qui empêche l’eau de s’évaporer trop vite. Elle maintient notre film de larme stable et nos yeux confortables.

Les trois couches du film lacrymal : aqueuse, mucinique et lipidique
Film lacrymal

Ensemble, ces trois parties du film lacrymal gardent nos yeux en bonne santé, nous permettent de voir clairement et les protègent des saletés et des éléments extérieurs. Si l’une de ces parties est déficiente, les yeux deviennent secs, irrités ou inconfortables. Les interventions esthétiques telles que les extensions de cils, les "lash lift" et autres pratiques peuvent perturber cet équilibre fragile.

Extensions de cils : une pratique non réglementée


La pose d’extensions de cils est devenue une tendance populaire dans l’industrie de la beauté, offrant des cils longs et épais. Ces extensions sont habituellement posées par des esthéticiennes ou des techniciennes dans un spa ou un salon de beauté. Elles sont faites soit de fibres synthétiques comme du nylon, soit de fibres naturelles comme la soie ou le vison, et sont collées à la base des cils naturels à l’aide d’un adhésif. Les extensions tomberont en même temps que les cils naturels de la personne, au bout d’un ou deux mois. Cependant, à l’heure actuelle, il n’existe pas de règles spécifiques concernant la pose ou la suppression des extensions de cils, ce qui signifie qu’un large éventail de personnes peut pratiquer cette technique sans supervision adéquate.

À l’heure actuelle, il n’existe pas non plus de réglementation au Canada en ce qui concerne les produits qui peuvent être utilisés. Les adhésifs utilisés pour la pose de cils peuvent également présenter un danger, la plupart de ces produits contenant des composés de cyanoacrylate. Ces composés peuvent contenir ou libérer de petites quantités de formaldéhyde, ce qui peut être toxique.


La complication la plus fréquente associée aux extensions de cils est la blépharite allergique. La peau des paupières réagit à la colle qui est utilisée. La réaction peut même survenir après plusieurs poses d’extensions de cils sans complications. De plus, une mauvaise application de la colle peut provoquer des brûlures chimiques sur la conjonctive ou la cornée. Si la surface de la paupière ou de la cornée est atteinte, les chances de voir apparaître une infection sont plus élevées, ce qui pourrait laisser des cicatrices, voir engendrer une dégradation permanente de la qualité visuelle.


De plus, les personnes portant des extensions de cils ont souvent tendance à ne pas les nettoyer de manière rigoureuse pour prolonger leur durée de vie, ce qui favorise l’accumulation de dépôts et de croûtes à la base des cils, créant un environnement propice à la prolifération bactérienne. Cette situation peut entraîner une inflammation et une infection des paupières, connue sous le nom de blépharite. Les symptômes de la blépharite incluent des larmoiements, une sensation de corps étranger dans les yeux, de la rougeur et des démangeaisons.


Comme mentionné dans la section précédente, les dommages causés par ces pratiques peuvent également réduire la quantité de larmes produites et ainsi provoquer une sécheresse oculaire.


Évidemment, la prudence est de mise lorsqu’on approche de l’œil des objets pointus comme une pince à épiler, puisqu’un trauma à l’œil ou à ses annexes pourrait survenir.

Conseils pour diminuer les risques


Si vous choisissez d’aller de l’avant avec ce genre de procédure en ayant conscience des risques énoncés plus haut, suivez les conseils suivants pour que votre expérience soit la plus sécuritaire possible :

  • Vérifiez la certification de la technicienne et assurez-vous qu'elle possède de l'expérience.

  • Assurez-vous que la pose est effectuée dans un établissement propre et réputé.

  • Veillez à ce que la technicienne se lave soigneusement les mains et que les instruments aient été correctement désinfectés.

  • Examinez les ingrédients de l'adhésif avant son utilisation.

  • Nettoyez soigneusement la base de vos cils à tous les jours avec des lingettes ophtalmiques, quitte à les faire tomber un peu plus rapidement.

  • Consultez rapidement votre optométriste si vous remarquez une réaction allergique.

Pour terminer, il est impératif de mettre en place une réglementation spécifique au Canada pour la pose d’extensions de cils, les "lash lift" et autres interventions similaires. Cela garantira que les praticiens sont correctement formés pour éduquer les clients sur les risques et réagir adéquatement en cas de complications.

Référence :



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page